full screen background image
Search
Monday 25 September 2017
  • :
  • :
dernière mise à jour

Amélioration de la qualité des noix brutes de cajou: Une mission de sensibilisation des acteurs de la filière anacarde sur le terrain

Amélioration de la qualité des noix brutes de cajou: Une mission de sensibilisation des acteurs de la filière anacarde sur le terrain

(agrici.net) Le conseil du Coton et de l’Anacarde a lancé du 23 au 27 mai, des missions dans quatre zones productrices de l’anacarde afin de sensibiliser les acteurs intervenant dans la chaîne de production, sur les mesures idoines qui contribueraient à l’amélioration de la qualité de la noix de cajou. Les axes concernés par la présente mission sont Bouaké, Korhogo, Odienné et Séguéla. Dans ces zones, les agents sensibilisateurs issus du Conseil et de la Plateforme ont eu l’occasion de sensibiliser les producteurs sur la nécessité de ne commercialiser que des produits bien séchés et bien triés.

Pour mémoire, les acteurs provenant des différents niveaux de la chaîne de valeur que sont les producteurs, les acheteurs, les exportateurs les transformateurs, les transitaires, les prestataires du contrôle qualité et acteurs institutionnels sont constitués en une plateforme dont le rôle est de créer un comité multipartite impliquant l’ensemble des acteurs responsables de la qualité de la noix de cajou pour œuvrer activement et de façon permanente pour l’amélioration de la qualité de la noix de cajou ivoirienne.

C’est pourquoi, dans la mise en œuvre de la feuille de route de la plateforme, la sensibilisation des acteurs sur les bonnes pratiques d’amélioration du produit, a été identifiée et retenue comme une activité principale à mettre en œuvre au cours de cette campagne 2017. Aux acheteurs et exportateurs, il s’agissait de les exhorter à n’acheter que des produits bien séchés et bien triés. Tous les acteurs de la filière ont été encouragés à respecter scrupuleusement les dispositions de la commercialisation, notamment, celles liées à la qualité des produits, les meilleures conditions de transport, de conditionnement et de stockage des produits.

Toutes ces initiatives visent à attirer l’attention de l’ensemble des acteurs sur l’enjeu que représente la bonne qualité pour un développement durable de la filière ivoirienne de cajou . En effet, la qualité reste le facteur déterminant du prix de vente et d’achat des noix de cajou et est déterminée par les facteurs que sont : le grenage, le taux de défaut, le taux d’humidité et le taux de rendement en amande appelé KOR (Kernel Outturn Ratio).

Cette mission rentre dans le cadre des actions entreprises depuis 2013 et visant à obtenir des noix de cajou dont la qualité est irréprochable selon les normes locales et internationales. En effet, après trois années de mise en œuvre de ces dispositions, la filière a enregistré une amélioration de la qualité des produits (le KOR est passé de moins de 46 à 47, le taux d’humidité est passé de 9,6 à 8%), des résultats encourageants qu’il faut améliorer.

A Korhogo, le DG du Conseil du Coton et de l’Anacarde a exhorté l’ensemble des acteurs à travailler pour faire de la culture de l’anacarde un label . En ce qui concerne le préfet de région qui est intervenu juste après lui il a son tour, dans le même sens que le DG, prié les acteurs de ne pas se laisser emporter par les contraintes des bailleurs mais plutôt ,rechercher seulement la qualité des produits .

Il faut noter aussi que l’équipe du Conseil du Coton et de l’Anacarde a donné satisfaction aux préoccupations des acteurs sur la fuite clandestine des produits , sur les méthodes de commercialisation ,les dates des campagnes et bien d’autres choses et c’est sur ces mots du DG que la cérémonie de l’étape de Korhogo à pris fin “la qualité c’est l’avenir de la filière”

A.K