full screen background image
Search
Monday 11 December 2017
  • :
  • :
dernière mise à jour

Les sociétés cotonnières

Les sociétés cotonnières

Elles sont au nombre de six (6). Ce sont :
– La Compagnie Ivoirienne de Développement du Textiles (CIDT), société à capitaux entièrement détenus par l’Etat ivoirien ; elle a une capacité annuelle de traitement de 120 000 tonnes. Elle couvre les zones du Centre et du Centre-Ouest avec 4 unités d’égrenage localisées à Zatta, Mankono, Bouaké et Séguéla. Elle fût de 1974 à 1998, date du début de la libéralisation de la filière, la seule société d’égrenage du pays.

– IVOIRE COTON, détenu à 30% par l’Etat ivoirien et à 70% par un consortium privé constitué par IPS, entreprise de la holding AghaKhan Fondation for Economic Development et par la société Paul Reinhart, négociant international de fibre de coton. Elle a été créée en 1998 à la cession d’une partie des actifs de la CIDT. Elle dispose de 4 usines dont deux sont localisées à Boundiali une à Dianra et une à M’Bengué. Sa capacité d’égrenage annuelle de 208 000 tonnes.

– La Compagnie Cotonnière Ivoirienne (COIC), détenue entièrement par un privé ivoirien. COIC est une filiale de l’union de coopérative YEBEWOGNON qui a repris en 2009 une partie des actifs de l’ex LCCI à Korhogo. Elle possède 3 usines toutes localisées à Korhogo pour une capacité totale d’égrenage de 130 000 tonnes.

– La Société d’Exploitation Cotonnière Olam (SECO), filiale d’OLAM International installée depuis 2009 à Ouangolo où elle a repris l’usine de l’ex LCCI. Sa capacité d’égrenage est de 35 000 tonnes de coton graine.

– La Société Industrielle Cotonnière des Savanes (SICOSA) qui a inauguré en 2002 à Korhogo, son unité d’égrenage d’une capacité annuelle de traitement de 50 000 tonnes. SICOSA est le fruit d’un partenariat entre l’URECOS-CI à travers son holding financière SOFINECO, la société de négoce international Louis Dreyfus et le Fournisseur de matériel d’égrenage TEASTON, affilié au groupe américain Eagle.

– GLOBAL COTTON, détenue à 35% par l’URESCOS-CI et à 65% par FTG-Cotivo. Elle possède une usine d’une capacité de 20 000 tonnes, localisée à Bouaké.
Ces sociétés cotonnières ont pour activités principales :
– l’approvisionnement des intrants aux producteurs ;
– l’appui conseil des producteurs ;
– l’Achat, la collecte du coton graine ;
– l’égrenage du coton graine ;
– la commercialisation des produits finis (fibre) et des coproduits (graine, déchets de fibre) ;