full screen background image
Search
Friday 25 May 2018
  • :
  • :
dernière mise à jour

Réforme de la filière anacarde, Industrialisation… L’Ica félicite le Conseil Coton Anacarde

Réforme de la filière anacarde, Industrialisation… L’Ica félicite le Conseil Coton Anacarde

Le Conseil du Coton et de l’Anacarde est sur la bonne voie. Grâce à la mise en œuvre rigoureuse de la réforme de la filière anacarde par le Conseil du coton et de l’anacarde, organe chargé de la régulation, du suivi et du développement des filières coton-anacarde, le cajou ivoirien se porte bien. A l’occasion de la réunion biannuelle de l’Initiative du Cajou Africain (Ica), à l’ex-Caistab, au Plateau, la Directrice Exécutive de cette organisation africaine, Rita Weidinger, a salué les efforts du conseil coton-anacarde qui favorisent la bonne marche de la filière cajou. « La Côte d’Ivoire est un bon modèle pour l’industrie du cajou, particulièrement en Afrique de l’ouest», a-t-elle affirmé. Et pour cause, a-t-elle indiqué, la réforme initiée par le gouvernement est en train de booster la transformation afin de contribuer à l’essor de ce secteur d’activité. C’est dans cette optique que la Directrice Exécutive a révélé qu’en vue d’aider la Côte d’Ivoire à atteindre ses objectifs d’industrialisation, l’Ica apporte son appui à huit (8) transformateurs dans la phase d’établissement de leur usine. Concernant les usines déjà installées dans ce pays, elle relève que l’organisation Africaine les accompagne dans les domaines technologiques ainsi qu’au niveau de la recherche de financements. Et de préciser que l’Ica a joué un rôle essentiel dans la réussite du premier Salon international des Equipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde (Sietta), tenu à Abidjan du 26 au 28 novembre 2014. Mme Rita Weidinger a rappelé que grâce à sa structure, un Centre des Technologies du Cajou a été créé à Yamoussoukro. Ce centre constitue un cadre permanent de renforcement des capacités du personnel des unités de transformation de l’anacarde. A ce titre, le centre va mettre à la disposition des promoteurs d’unités de transformation un vivier de compétences à chaque stade; créer un cadre de démonstration de nouvelles technologies et d’équipements ; accompagner les promoteurs désireux d’investir dans la transformation ; bref, ouvrir de nouveaux créneaux de formation pratique et d’emploi à la jeunesse ivoirienne;
«C’est toute la sous-région qui va profiter de ce centre», s’est-elle réjouie.
Parlant de la réunion du lundi, 30 avril, la Directrice Exécutive a fait savoir que les principaux partenaires de cette organisation panafricaine, issus d’autres pays d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis, sont venus discuter notamment des investissements portant sur la transformation locale de la noix de cajou et la croissance globale de l’industrie de l’anacarde. L’Ica est un projet de partenariat multipartite financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et de développement ainsi que par la Fondation Bill et Melinda Gates. Elle a pour principal objectif d’améliorer la compétitivité de la production africaine de la noix de cajou et de réduire durablement la pauvreté dans les cinq pays membres, dont la Côte d’Ivoire.

Source: service de communication CCA