full screen background image
Search
Tuesday 16 October 2018
  • :
  • :
dernière mise à jour

Anacardier

Anacardier

Généralité


L’anacardier (Anacardium occidentale L.) est un arbre très ramifié, à port retombant, pouvant atteindre à l’âge adulte 10 mètres de haut et 14 mètres d’envergure (diamètre de la couronne).

Il est cultivé pour son fruit. Celui-ci est composé de deux parties : la pomme cajou ou faux fruit et la noix de cajou dont l’amande est l’objet essentiel du commerce mondial de l’anacarde. La pomme cajou, juteuse et riche en vitamine C, est utilisée sous forme de fruit frais, confiture, jus, alcool, vinaigre ou sirop.

L’anacardier est un arbre rustique qui supporte bien le vent. Il est utilisé pour lutter contre l’érosion du sol, servir de haie vive de protection, de délimitation de parcelles ou de pare-feu. Il sert aussi de bois de chauffe et comme plante médicinale.

La croissance de l’anacardier est optimale dans les régions où les températures sont comprises entre 20 et 36°c, la pluviométrie annuelle entre 800 et 1800 mm avec une saison sèche bien marquée d’au moins 5 mois.

La production mondiale de noix de cajou est estimée à plus de 2 millions de tonnes. Les principaux pays producteurs sont l’Inde, la Côte d’Ivoire, le Vietnam et le Brésil.

 

Caractère Écologique et Économique

L’anacardier a été introduit en côte d’ivoire à la fin des années 50 dans l’optique de lutter contre l’avancée du désert et la déforestation grandissante. Ce n’est qu’entre 1990 et 2005 que le dynamisme de production de la filière s’est révélé grâce à un marché favorable, aux appuis d’organismes privés et de l’Etat de Côte d’ivoire. Aujourd’hui, La Côte d’Ivoire occupe le rang de premier producteur africain, premier exportateur mondial de noix brute et deuxième producteur mondial avec une production estimée à 550 000 T en 2014. Cette dynamique est soutenue par le plan d’opérationnalisé des reformes des filières coton et Anacarde mis en œuvre par le Conseil du Coton et de l’Anacarde.